Méthodes d’observation

Les préparations microscopiques sont obtenues en prélevant sous la loupe binoculaire, un fragment avec une lame de rasoir; une solution de potasse à 5% permet de regonfler les tissus secs et de dissocier la structure facilitant ainsi  l’observation.

L’observation peut se faire dans l’eau dans le cas de structure colorées, sinon on utilise différents colorants comme:

Le rouge Congo en solution ammoniacale colore les membranes des cellules en rouge;le rouge Congo SDS (Sodium dodécyl sodium) permet de regonfler directement les échantillons secs sans faire usage d’une solution alcaline( potasse ou ammoniaque). C’est le colorant le plus utilisé en mycologie

Le melzer.( chloral iodo-ioduré) fait apparaître chez certaines espèces une coloration gris-bleu on parle de réaction amyloïde ,ou une coloration rouge et on parle de dextrinoïdie.

Le bleu coton au lactophénol met en évidence la cyanophilie (apparition d’une coloration bleue)

Une solution aqueuse de bleu de crésyl peut faire apparaître une coloration rouge on parle alors de métachromatisme. On voit appaître ce phénomène dans le genre Oligoporus au encore Ceriporiopsis

La phloxine est utilisée pour colorer le contenu des cellules

La sulfovanilline colore en noir le contenu de certaines gloéocystides.

Les commentaires sont fermés.